Rechercher
  • Laurent

Cyclisme: Expérience, puissance et santé - Le choix d’une selle adéquate


« Oui, bon, j’ai mal aux fesses et au bout de 30km j’ai des fourmis dans la jambe et je dois me mettre en danseuse pour soulager tout ça. Mais c’est normal, non ? La selle parfaite n’existe pas !? »

Et bien il se pourrait que si.

J’aimerais donc aborder deux questions dans cet article, que je rédigerai une fois de plus dans le but de le rendre accessible à tous.

  1. L’importance du choix d’une selle et de son positionnement, c’est-à-dire les différents critères qui seront améliorés si vous avez une bonne selle.

  2. Les différents paramètres qui peuvent varier sur une selle et son positionnement. Autrement dit, comment en choisir une qui permettra au cycliste de développer son potentiel maximum.


Situation actuelle

Pour beaucoup de cyclistes, trouver une selle idéale semble être une utopie. Beaucoup d’entre eux acceptent des douleurs et inconforts divers et sacrifient de la performance à cause d’une mauvaise selle. Cela s’explique en partie car le sujet est étonnement complexe, mais j’estime qu’aucun sportif ne devrait payer son expérience sportive de sa santé et perdre en efficacité parce qu’il manque d’informations!

Malgré le développement de processus de positionnement de plus en plus sophistiqués (pour plus d’infos, contactez-moi ou posez la question chez Dr Bike), on voit pourtant beaucoup trop de très bons cyclistes rouler avec des selles inadaptées! Ils choisissent les plus légères, les plus élégantes, mais payent ces critères par des maux variés qu’on ne considère pas forcément comme étant directement liés à l’assise du bassin.


Par exemple, une selle inadaptée ou mal positionnée peut générer:

  • Des déséquilibres musculaires dans le dos ou les jambes

  • Des inflammations de sources diverses, souvent au niveau des adducteurs ou du pelvis

  • Des paresthésies (fourmillements et pertes de sensibilité)

  • Des douleurs liées à une mauvaise répartition de la pression

  • Une perte notable d’efficacité du geste sportif

  • Une instabilité du bassin avec toute une série de conséquence sur le système musculo-articulaire

  • Toutes sortes de problèmes grave dont on parle trop peu comme la stérilité ou les problèmes de prostate...


Une selle adéquate permet au contraire de remplir toutes sortes de conditions :

  • Elle stabilise le bassin latéralement et/ou d’avant en arrière, permettant d’éviter les déséquilibres musculaires du dos, les problèmes de genoux et j’en passe… ou au contraire, elle favorise la mobilité du bassin pour ceux qui préfèrent une position qui permet d’être plus joueur (VTT par ex.) et moins verrouillée.

  • Une selle bien positionnée augmentera la puissance au pédalage, le confort, le contrôle en descente et diminue les contraintes sur les articulations en favorisant un fonctionnement optimal des chaînes musculaires. Avez-vous déjà eut les quadriceps (cuisses) surchargés et de la peine à grimper ? On parle de millimètres, mais un bon réglage fait forcément la différence. (notons que je ne traiterai pas le sujet du réglage d’une selle dans cet article, puisqu’il s’agit plus d’un livre entier que d’un article. Bref, un sujet à part. N’hésitez toutefois pas à me demander des renseignements sur le sujet ou à vous informer auprès de l’équipe de www.drbikeshop.ch).

  • Une selle à la forme adaptée protège la santé du cycliste, offre une assise optimale sur les zones osseuses et épargne ainsi les parties molles. Elle favorise aussi une excellente circulation et oxygénation des jambes et de la zone pelvienne.

  • Elle s’adapte au style favori du cycliste, qu’il aime rouler calé dans le fond de la selle en position agressive ou plus droit et plus libre dans les mouvements du bassin. C’est une affaire très personnelle de goût et d’expérience.

Comment choisir une selle ? Quelles sont les variables sur les différents modèles ?

Quand je travaille sur un positionnement (#bikefitting #deltasportetmassage) pour un cycliste, je suis confronté à un problème de taille dès le début. L’embarras du choix…

Les variables sont très nombreuses et les modèles encore plus. Chacun devrait donc pouvoir y trouver son compte, mais il convient de prêter attention aux bons paramètres.


Largeur ischiatique

Le premier point à prendre ne compte est la largeur de la zone d’assise. Celle-ci doit correspondre à l’espacement de vos tubérosités ischiatiques (voir photo en début d’article). En simple, on veut que l’appui de la selle se fasse sur les os du bassin et non sur les parties molles, ce qui aurait toute une série de conséquences malsaines faciles à se figurer.

Souvent, le cycliste faisant usage d’une selle trop étroite aura des problèmes flagrants de circulation et de sensibilité dans la zone pelvienne ou les jambes ainsi que des pressions très désagréables au niveau des parties génitales. Les conséquences d’une mauvaise largeur de selle peuvent parfois être plus subtiles. Il peut s’agit d’un mauvais équilibrage du bassin, parfois très fin mais ayant des conséquences drastiques sur l’efficacité du pédalage ou la musculature du dos. En effet, certains cyclistes vont jusqu’à s’asseoir en oblique (sans en être conscient!) sur la selle pour rechercher un peu de la largeur qui manque sur la zone d’assise prévue.

Donc la largeur de la selle est un critère essentiel, nécessitant une mesure précise de votre ossature et s’appliquant à un choix de tailles allant d’environ 130mm à presque 170 millimètres de large (Avec un appareillage adéquat, une telle mesure de votre bassin prend quelques secondes. Passez au shop, on vous la fera volontiers! Il est par contre recommandé de ne pas l’effectuer avec un cuissard, l’insert affectant la précision de la mesure. Prévoyez donc un vêtement de rechange si vous venez au shop à vélo !)


Le padding (dureté du revêtement de la selle)

J’aimerais effacer d’entrée une idée préconçue certes instinctive mais non moins erronée. Plus de rembourrage sur votre selle ne veut pas forcément dire plus de confort. En fait, j’ai souvent expérimenté/observé le contraire, voici pourquoi:

Notons qu’un revêtement plus mou répartit parfois moins bien la pression, laissant les os atteindre directement la coque rigide qui est dessous.

En terme de stabilité, la souplesse de la selle modifiant également la proprioception (perception de la position du corps dans l’espace), une selle au revêtement plus dur aura tendance à stabiliser le bassin et donc à éviter certains frottements et une perte d’énergie notable.

Quoi qu’il en soit, le choix d’une selle dépend également du padding. Et qui dit padding, dit aussi cuissard. Il peut être intéressant de tester une selle avec un vêtement très fin, mais d’une façon générale, il est probable que la selle la mieux adaptée ne vâle pas grand chose si elle n’est pas couplée à un cuissard de qualité.


Les courbures, la forme

Bien évidemment, la forme de la selle est primordiale et il n’est pas facile d’avoir une idée du lien entre forme et ressenti/fonction.

Pour faire (ultra)simple, je dirais qu’il y a deux courbures à considérer sur une selle. La courbure latérale et la longitudinale. Autrement dit, il y a des modèles plus ou moins incurvés, en long ou en large.

D’autres critères peuvent changer, comme la longueur du bec de selle ou la présence et la taille d’un espace médian permettant une meilleure irrigation sanguine.


Courbure longitudinale

De nouveau, il n’y a pas de règle absolue en terme de confort sur une selle. Mais en général, une selle qui remonte un peu sur l’arrière sera adaptée pour quelqu’un qui désire avoir le bassin bien calé dans le fond de la selle et maintenir une posture plutôt agressive du haut du corps. En effet, ce type de courbure incite le bassin à rouler légèrement vers l’avant, inclinant ainsi toute la posture sus-jacente du buste.

Au contraire, une selle plus plate d’avant en arrière permettra plus de jeu dans la position mais offrira moins cette sensation de sécurité ou/et de calage de l’assise. Le placement avant-arrière sur la selle sera alors plus variable et moins constant du fait de l’absence de repère tactile clair pour le cycliste. Une selle un peu galbée sur l’arrière permettra au contraire de bien sentir la position en terme de recul.


Courbure latérale

La courbure latérale de la selle suit le même principe. Il s’agit là aussi de trouver un compromis entre stabilité et liberté de mouvement.

Une selle très plate dans la largeur de sa zone d’assise offrira une grande stabilité au bassin et des appuis fermes.

Lorsque la selle est plus incurvée, elle offre souvent plus de liberté de mouvement et quoi qu’il en soit, une perception très différente. J’observe alors souvent, avec ce type de selle, une bascule latérale du bassin plus importante (moins de stabilité latérale, surtout chez les cyclistes dont le gainage laisse à désirer. Le bassin oscille alors de droite à gauche de façon plus marquée. C’est une forme de perte d’énergie mais certains y trouveront leur compte en terme de confort ou de mobilité (note à moi-même: écrire un article sur l’importance du gainage chez les cyclistes… abonnez-vous à mes pages insta, facebook ou sur mon blog pour vous tenir informés sur ces sujets).


En résumé

Choisir une selle adaptée au style et à la morphologie d’un cycliste n’est pas une mince affaire (et bien entendu, le choix d’une personne peut changer en fonction de la géométrie de son cadre ou même de son kilométrage!!).

Pour que celle-ci soit adaptée à la fonction et aux préférences du sportif, les critères à prendre en compte sont nombreux et varient parfois dans le temps de façon étonnamment rapide. Il suffit que vous gagniez un peu en souplesse dans le courant de la saison ou que vous décidiez de grimper plus que de rouler à plat et une selle idéale peut se transformer en cauchemar pour vos fesses.

Mais ce choix est crucial. Il en va de votre performance mais aussi de votre confort et de la qualité de votre expérience de cyclisme en général. Et bien sûr, c’est primordial pour préserver votre santé !

Je reste à votre disposition et me ferai un plaisir de vous conseiller et de vous aider à mieux comprendre la mécanique du corps et à bouger plus naturellement. Posez-moi vos questions lors de votre prochaine séance de massage ou directement chez DrBike&MrRide. Ils se feront également un plaisir de vous guider dans votre passion du vélo.


Bonne route, bon ride, attention à vos fesses et à bientôt !


#deltasportetmassage #bikefitting #drbikeshop #movenaturally

473 vues

© 2018 Laurent Stathis