Rechercher
  • Laurent

L'art du flemmard

Mis à jour : 6 févr. 2018

Non, je n'ai pas choisi ce titre pour attirer un maximum de lecteurs, mais parce qu'il représente en fait plutôt bien le principe de base que j'aimerais vous transmettre aujourd'hui.

J'aimerais vous faire part de quelques notions d'ergonomie. C'est un domaine plutôt vaste et complexe et c'est au cas par cas qu'il faudra traiter les problèmes particuliers.



Pour cette fois, j'aimerais me limiter à la question de la position assise. Je pense en particulier à tous mes patients, sportifs ou non dans leur temps libre, qui passent des journées entière à un bureau ou une table de travail (sans compter les heures de voiture, avion, etc.)

Votre environnement de travail doit limiter les distractions au maximum pour être efficace, c'est un fait vérifié par tous. Il est difficile de rédiger un texte avec trois conversations facebook en cours ou de cuisiner avec le téléphone dans une main et la déclaration d'impôts dans l'autre...

Mais la perte d'efficacité peut également venir de notre propre corps. Un dos qui tire, une nuque rigide, une tête lourde, des poignets endoloris, tout ceci n'aide pas à rester concentré sur la tâche en cours. Et bien sûr, cela signifie que le travail a des effets néfastes sur votre santé.

Je vais écrire cette article sous la forme de quelques principes généraux, qui vous permettront je l'espère de réfléchir à votre situation forcément unique, de vous (ou me!) poser les bonnes questions pour mieux comprendre votre situation au travail.

Principe I: La flemme...

...ou plus exactement, l'économie d'énergie, menant à l'efficacité. Assurez-vous que tout ce que vous utilisez régulièrement est vraiment tout près de vous. Un mouvement peut-être anodin et paraître peu fatiguant, mais si il est répété de nombreuses fois pendant la journée, il va poser problème. Un bon exemple pour illustrer ce principe est le positionnement de la souris. Si la position de votre tapis de souris excède la longueur de votre avant-bras, vous devrez lever le coude à chaque fois, activant ainsi l'épaule et parfois même les muscles de la nuque. Cela demande peu d'énergie me direz-vous.

Je l'admets. Mais faites-moi le plaisir de tendre votre bras devant vous ou légèrement vers le côté de votre souris et laissez-le là, à hauteur de poitrine pendant, hum...une petite minute...Rien ne vous empêche de poursuivre votre lecture pendant ce temps.

Principe II: Des bonnes racines pour des branches souples

Saviez-vous que lorsque vous regardez un arbre, vous ne voyez en fait que la moitié de la plante? En effet, le système complexe de racine qui envahit la terre occupe un volume similaire à celui de la

partie aérienne.

Pour notre corps, c'est pareil: Si vous espérez détendre un tant soi peu le haut de votre corps, il convient de prêter attention à l'enracinement de vos pieds dans le sol. Des pieds bien posés au sol vous permettront de gérer l'orientation de votre bassin et l'équilibre de l'ensemble de votre posture.

Un exemple de pieds "mal enracinés"? Essayez une chaise beaucoup trop basse ou un tabouret de bar. Bref, si votre posture semble présenter un biais quelconque, commencez par en réviser la base.

Principe III: Le bassin, base de la colonne

Quelle est la position idéale du bassin? Essayez de visualiser son orientation quand vous êtes assis sur un siège de voiture. On dit qu'il est alors en rétroversion (basculé vers l'arrière). Et bien ce n'est pas comme ça qu'il faut le positionner si vous voulez éviter les problèmes.

A l'inverse, légèrement basculé vers l'avant, il vous permettra d'aligner les segments de votre colonne vertébrale idéalement. Pour obtenir cette position du bassin, imaginer que vous êtes sur un petit tabouret à roulette et que vous repoussez celui-ci en arrière sans bouger le haut de votre corps. Essayez de vous asseoir au bord d'un banc assez stable ou rigide pour permettre ces petits jeux d'équilibre.

Lorsque j'explique cette posture à mes patients, beaucoup me répondent qu'ils ne tiendront pas la journée comme ça.

Accordé, ce n'est pas toujours facile. Une petite astuce pour aider au positionnement du bassin, sans acheter de coussin ergonomique à un prix exorbitant, rouler un petit linge que vous calerez sous le sacrum afin d'encourager la bascule du bassin vers l'avant. Mais quelles que soient les astuces utilisées, le principe IV ci-dessous reste la règle d'or quand on aborde la problématique de la posture assise...

Principe IV: La posture assise est une grosse... erreur!

Oui, disons le franchement, une posture assise saine est une posture qui ne dure pas. Ne ratez pas une occasion de prendre les escaliers au lieu de l'ascenseur, de faire quelques pas jusqu'à l'imprimante, de faire quelques pas ou étirements à la pause au lieu de vous avachir à la cafétéria.

Assurez-vous également que votre chaise n'est pas de celles qui ne permet qu'une seule position, enfoncée dans le rembourrage tout au fond du fauteuil. Il est important que vous ayez plus de flexibilité, la possibilité de changer de posture de tant en tant.

Principe V: Une pastèque, c'est lourd!

Hé oui, votre tête pèse en moyenne entre 5 et 7 kilos et les muscles de votre nuque sont nombreux mais relativement faible. Donc, pour en revenir au premier principe, économiser votre énergie!

Les muscles de votre nuque sont avant tout conçus pour stabiliser la tête droit au-dessus de la colonne vertébrale. Si votre caboche se penche trop loin, les muscles sensés l'empêcher de trop dévier de sa position verticale, se retrouvent à jouer le rôle des câbles de la tour de pise à empêcher qu'elle ne tombe. Avec à la clé des contraintes non-négligeables...

Pour éviter que la tête ne dévie de sa position confortable, un petit réglage peut parfois être suffisant.

Un écran placé un peu plus haut ou un peu plus loin sur la table peu parfois vous empêcher de piquer du nez!

Principe VI: A la santé de Pythagore!

Les angles droit, y'a qu'ça d'vrai! Gardez vos genoux à un angle proche de 90° (ou un peu plus) vos hanches également (ou un peu moins...) Les épaules tombes naturellement, les coudes sont directement en dessous et les coudes sont à 90° également.

La position que l'on observe fréquemment ressemble plutôt à ceci:

Jambes tendues loin devant ou croisées sous la chaise, dos rond, épaules remontées, coudes et poignets trop pliés pour atteindre une table trop haute et tête penchée en avant pour lire sur un écran de portable trop bas et peu lisible.

Conclusion: Surtout, n'appliquez pas mes conseils, ni partiellement, ni complètement. Et ne partagez pas ceci avec vos collègues ou vos amis. Oh, comprenez-moi bien, je suis bien content que vous m'ayez lu jusqu'ici, mais si vous faites trop circuler l'info, vous réduirez probablement les tensions dans votre nuque, votre dos, vos poignets, vos épaules... Et si vous vous prenez en main de

la sorte, vous pourrez vous épargner quelques séances chez moi, j'aurai moins de travail!!

Si ça c'est pas un beau cadeau de Noël pour tout le monde…

7 vues

© 2018 Laurent Stathis