Rechercher
  • Laurent

"Puis-je partir courir après le massage"

Mis à jour : 6 févr. 2018

Il est important de comprendre l’effet d’un massage et plus particulièrement la fatigue qu’il peut induire afin de pouvoir le planifier en accord avec le travail ou les activités sportives.



Beaucoup de patients me demandent s’ils peuvent enchaîner après le massage sur un entraînement planifié. Je comprends que la question puisse être particulièrement importante pour certains sportifs avec un gros volume d’entraînement et/ou relativement peu de disponibilité.

La réponse est oui, enchaîner sur un effort sportif est possible, mais pas forcément conseillé. Et m’en informer en début de séance est toujours une bonne idée. En cas de compétition en particulier, le patient devrait m'en informer au moment même de la prise de rendez-vous, afin que je puisse estimer quel est le meilleur moment pour la thérapie. Pour nuancer, je dirais que cela dépend du type d'effort considéré. De plus, il est nécessaire de comprendre qu’un massage, comme n’importe quelle autre thérapie, constitue un stress. Lors d’une séance d’une heure, j’envoie une quantité d’informations assez importante au corps, dans le but de l’inciter à reconfigurer son équilibre musculaire. Pour traiter ces informations, le corps à besoin de temps qu’il est bon de lui accorder après la thérapie.

Ceci étant dit, un massage ciblé provoque également la libération de toxines. Si il ne prend pas de mesures, le patient pourrait ressentir des sensations similaires à des courbatures (dans les 1-2 jours qui suivent) ou, pour les sportifs, une sensation ressentie comme une perte de la réactivité ou une difficulté à accélérer.

En résumé, il est important de considérer que comme toute thérapie, le massage est un stress en soi puisqu'il demande une réaction, une adaptation de la part du corps. Ci-après, vous trouverez quelques solutions toutes simples pour que la contrainte de la thérapie puisse rester en accord avec les efforts de la vie quotidienne.

Pour parer aux effets des toxines et du stress générés par un massage et éviter qu'ils n'interfèrent avec l'entraînement ou la vie quotidienne/professionnelle, voici quelques idées simples:

Je préconise aux sportifs de se faire masser assez tôt si le massage précède une compétition (~48h-72h avant). A moins d’un problème particulier ou d’une première séance, ce délai devrait suffire à laisser passer le "coup de mou" qui peut suivre un massage intensif. Donc la première méthode consiste en un simple repos accompagné d’une hydratation suffisante.

La deuxième méthode concerne surtout ceux de mes patients pour qui la performance joue un rôle dans les jours qui suivent la thérapie. Dans ce cas, je préconise également un décrassage actif. Plusieurs variantes possibles avec quelques points communs : On cherche à favoriser l’amplitude du mouvement, un rythme cardiaque raisonnable et un effort musculaire léger, non explosif.

• La course à pied, pour ceux qui ont une technique soupe et efficace, peut faire l’affaire.

Favorisez les parcours plats et l’amplitude du geste.

• Le vélo est une bonne forme de récupération active pour les coureurs par exemple (ou pour les cyclistes !) Attention cependant à ne pas monter en puissance, à garder une fréquence de pédalage suffisante (autour des 90-100tr/min). Le vélo d’appartement permet de contrôler ces paramètres idéalement.

• La natation présente quelques avantages également (je parle ici surtout d'un crawl souple). Pour les nombreux sportifs qui sollicitent avant tout leurs jambes, nager permet de varier le type d’effort et change totalement l’équilibre du corps. La pression hydrostatique du milieu liquide et éventuellement le froid, permettent d’ajouter un effet drainant très bénéfique pour l’élimination des toxines. A noter cependant que l’utilisation du froid en thérapie est un sujet complexe et j’encourage tout le monde à se renseigner avant de l’appliquer de façon non-adaptée et de générer des effets contraires au but recherché.

•Un mot encore sur un effet secondaire du massage auquel on ne pense pas forcément: L'huile! J'utilise en principe des huiles très neutres ou aux odeurs agréables et qui sont plutôt bien absorbées par la peau. Ceci étant dit, pour ceux d'entre vous qui viendraient se faire masser juste avant d'enfiler une chemise blanche et de serrer la cravate, les traces de gras sont à éviter... Une solution très efficace à ce problème, c'est la douche! N'hésitez pas à demander, nous avons une douche disponible pour les patients au centre. Pas besoin non plus de transporter votre gel douche et vos linges humides au bureau, je mets tout ceci à votre disposition.

© 2018 Laurent Stathis